Office de Tourisme de Montpezat de  Quercy - 82270 - Tarn-et-Garonne - Midi-Pyrénées Office de Tourisme de Montpezat de  Quercy - 82270 - Tarn-et-Garonne - Midi-Pyrénées
 
Patrimoine > Tapisseries Flamandes


 
 
Les tapisseries flamandes
du XVI ème siècle
Ces tapisseries, d’origine flamande, furent probablement exécutées à Tournai, mais l’absence de marque de fabrique ne peut le confirmer. Toutefois, l’adoption de sihouettes de réemploi (le soldat romain des panneaux 2 et 3 indique que ces ateliers travaillaient assez rapidement pour un coût moindre). Mais l’école et le cartonnier de cette Vie de Saint Martin restent inconnus.
 
A la mort de celui-ci, Jean IV est sacré évêque en 1519. Grand réformateur des statuts du diocèse de Montauban, il s’éteint le dernier jour d’octobre 1539.
Ses armoiries, timbrées de la crosse et de la mitre, ornent chaque panneaux des tapisseries exécutées en laine et soie.
 

Spécialement conçues pour le chœur de la collégiale, ces tentures sont vraissemblablement accrochées ici depuis 1520, date à laquelle Jean IV des Prés, oncle du Maréchal Antoine des Prés, régenta le comté de Montpezat pendant la minorité de son neveu. Pronotaire apostolique, puis abbé-commandataire de la Garde-Dieu en 1512, il est nommé en 1517 coadjuteur de Jean d’Auriolle, évêque de Montauban.

 
Les quinze tableaux rassemblés en cinq panneaux racontent la vie et la légende de Saint Martin de Tours. Martin, né en Pannonie (Hongrie), d’un père général romain, fut le disciple d’Hilaire de Poitiers. Devenu évêque de Tours en 373 après JC, il évangélisa la Touraine, la Saintonge et l’Auvergne. Il s’éteint près de sa ville de Tours en 397.
 
Les tapisseries ont été restaurées une première fois en 1631 par Jacques Moureau et Gilbert Danton, puis une seconde fois vers 1925, enfin tout récemment en 2001.
Chaque tableau est orné d’un quatrain explicatif en vieux français, dont sera donnée une transcription plus intelligible.
Quand de Amiens Martin se partist
Lors chevalier soubs loy païenne
Au pouvre son manteau partist
Faisant œuvre de foy christienne
 
Quand d’Amiens partit Martin
Alors chevalier de la loi païenne
Au pauvre son manteau partagea
Faisant œuvre de foi chrétienne
La Ville d’Amiens, où Martin, soldat romain était cantonné, est figurée par le château fort à gauche du tableau. A cette époque, au IVème siècle, les soldats romains ne possédaient que la moitié de leur manteau, l’autre moitié appartenait à l’armée.
Ydoles Martin detruisoit
Quand pour le occir ung payen vint
Mais comme fraper le cuydoit
Ne sut que son coulteau devint
 
Martin détruisait les idoles
Quand un païen vint pour le tuer
Mais comme il voulait le frapper,
Il ne sut ce que son épée devint.
 
A partir de ce panneau commence la « Vita » de St Martin, écrite par St Sulpice Sevère, écrivain latin vivant à Bordeaux au IVème siècle, qui fut ami et disciple de Martin.
Martin peut faire abattre les temples païens, le christianisme était officiellement toléré dans l’Empire, depuis la promulgation en   de la Circulaire de Milan par l’Empereur Constantin.
Le diable fist tomber Martin
Dont se tint navré grieivement
Mais sain et sauf fust le matin
Par vertu de ung saint ungement
 
Le Diable fit tomber Martin
Qui fut grièvement blessé
Mais sain et sauf fut le matin
Par la vertu d’un saint onguent
Toute cette scène se déroule sous le regard nullement inquiet du petit songe qui continue à croquer sa pomme comme si de rien n’était. La pomme qui pourraient être un rappel de la Genèse et d’Adam et Eve, tout comme le combat de deux hommes sur le pilastre pourrait être un rappel du meurtre d’Abel par Caïn.
 

Boulevard des Fossés 82270 Montpezat de Quercy - Tél./Fax : 0563020555 - contact@tourisme-montpezat-de-quercy.com

Montpezat-de-Quercy est labelisé Station Verte !